×
EXPERTISE SERVICES PROJETS PUBLICATIONS ÉQUIPE CONTACT

Les séparateurs temporaires

Les séparateurs temporaires délimitent les corridors des piétons, des cyclistes et des véhicules. Lorsqu'ils sont constitués d'éléments continus ou rapprochés, ils empêchent l'empiètement des véhicules.

Voir toutes les sections du guide
Ce guide sera mis à jour au besoin et nous y ajouterons de nouveaux exemples. Revenez le consulter!

Différents types de séparateurs

  • Une séparation temporaire s’aménage rapidement avec des séparateurs légers (cônes, barils ou balises de signalisation de chantier). Elle doit faire l’objet d’une vérification régulière pour s’assurer qu’elle n’a pas été déplacée pour faire des livraisons, stationner une voiture par exemple.
  • Des séparateurs lourds (jardinières, barrière New Jersey, automobiles en stationnement) ou ancrés dans la chaussée (délinéateurs et bordures) restent en place assurant le maintien du corridor pour une plus longue durée.



Balises tubulaires et murets New Jersey utilisés pour créer 3 corridors de circulation


Séparation par délinéateurs ancrés dans la chaussée

Séparateurs légers

Les séparateurs légers déposés sur la chaussée — cônes, barils, balises ou clôtures — sont utilisés pour
  • les corridors mis en place pour une courte durée;
  • les corridors dont la configuration est appelée à changer en fonction des évènements, des jours de la semaine;
  • ou en attendant la mise en place de séparateurs ancrés dans la chaussée.
Comme ils sont faciles à déplacer, cela constitue à la fois un avantage pour l’installation ou la reconfiguration des corridors, et aussi un inconvénient lorsqu’ils sont déplacés sans autorisation, pour effectuer une livraison ou stationner un véhicule par exemple.

Cônes, barils et balises
Les cônes de signalisation, les balises coniques, les balises plates ou convexes et celles tubulaires sont utilisés pour créer des corridors de circulation, principalement sur les chantiers de construction.

On utilise des modèles normalisés par le ministère des Transports du Québec, donc dotés de bandes réfléchissantes orange et blanches qui assurent leur visibilité la nuit.

Ces séparateurs
  • ont une base de 300 à 500 mm de largeur, qui doit être prise en compte lors de la conception de corridors temporaires;
  • empêchent le stationnement automobile s’ils sont suffisamment rapprochés;
  • permettent aux cyclistes d’accéder au trottoir pour y garer leur vélo.

Balises conique, plate, convexe et tubulaire


Barrières métalliques
Les barrières métalliques sont utilisées pour contenir les foules et pour créer des corridors de circulation piétonne lors d’évènements. Elles ne sont pas destinées à un usage sur la chaussée et comportent des inconvénients lorsqu’utilisées pour y créer des corridors de circulation :
  • absence d’élément réfléchissant;
  • pattes empiétant d’au moins 50 cm de part et d’autre, sur lesquelles les piétons peuvent trébucher et qui réduisent l’espace de circulation des cyclistes.

Attachées les unes aux autres, elles créent une barrière continue qui empêche
  • le stationnement automobile;
  • les cyclistes d’accéder au trottoir pour y garer leur vélo.

Compte tenu de leurs inconvénients, on utilise les barrières métalliques en dernier recours.

Séparateurs lourds

Les séparateurs lourds déposés sur la chaussée — jardinières, murets de béton — sont utilisés pour
  • les corridors mis en place pour une longue durée;
  • en début de corridor, suivis de séparateurs plus légers;
  • rétrécir la chaussée aux intersections ou aux abords de passages pour piétons, au même titre qu’une avancée de trottoir.

Difficiles à déplacer, ils empêchent l’empiètement par les véhicules, mais nécessitent des équipements lourds pour les installer.


Jardinières et blocs de béton
Les jardinières et blocs de béton sont utilisés seuls en début de corridor, ou en enfilade. On utilise des modèles dotés de bandes réfléchissantes pour assurer leur visibilité. Et on y plante des végétaux bas ou retombants, là encore pour la visibilité.





Barrières New Jersey
Les barrières New Jersey modulaires sont constituées d’éléments de béton ou de plastique qu’on dispose en enfilade. Ces dispositifs de retenue sont notamment utilisés :

  • sur les chantiers pour guider la circulation et empêcher l’empiètement dans les zones interdites ;
  • surtout lorsque la vitesse de circulation est de 70 km/h ou plus.



Automobiles en stationnement
Des automobiles stationnées en enfilade constituent une barrière efficace pour séparer les piétons et les cyclistes des véhicules en circulation. Cette solution permet le maintien intégral du stationnement sur rue.


 

Séparateurs fixes

Les séparateurs ancrés dans la chaussée sont utilisés pour des installations de longue durée, de quelques mois à plusieurs années.

Délinéateurs ou bornes de délimitation[1]
Les délinéateurs ou bornes de délimitation sont des balises étroites, d’au moins 1200 mm de hauteur, fixées dans la chaussée.

On utilise des modèles normalisés par le ministère des Transports du Québec, donc dotés de bandes réfléchissantes blanches ou jaunes qui assurent leur visibilité la nuit.

Ces séparateurs
  • ont une largeur de 50 à 200 mm;
  • sont espacés
    • d’au plus 20 m pour matérialiser un corridor;
    • d’au plus 5 m pour empêcher le stationnement automobile;
  • permettent aux cyclistes d’accéder au trottoir pour y garer leur vélo.




Bordures ancrées
Les bordures modulaires ancrées dans la chaussée sont utilisées pour des installations de longue durée, de quelques mois à quelques années. On y ajoute normalement des bornes de délimitation, qui assurent leur visibilité.



[1] Le terme « délinéateur » a été remplacé par « borne de délimitation » dans les normes du ministère des Transports.